Il suffit d'un amour
tome 1

Il suffit d'un amour 2
tome 2

Belle Catherine
tome 3

Catherine,des grands chemins
tome 4

Catherine,et le temps d'aimer
tome 5

Piège pour Catherine
tome 6

La Dame de Montsalvy
tome 7


Biographie

en savoir plus de votre tome favori cliquez sur chaque couverture au-dessus merci






Catherine et le temps d'aimer

 

Première publication 1968 :  En France par Editions Trévise

La dernière réédition 2015 par Pocket

traduit en plus de vingt langues

Le seul livre avec un Épilogue et le mot "FIN"

Les couvertures Catherine et internationales (30 pays) voir mes pages spéciales
 

Routes de Catherine  (DVD 1 - 6 )

quelques'uns citations Catherine

Ballade de Catherine
    texte: Juliette Benzoni
    Chanteur: Bernard Stéphane

Adaptation Cinématographique en 1969 Catherine, Il suffit d'un amour
    Réalisateur Bernard Borderie
    Musique de Michel Magne

Serie Télévisée en 1986 Catherine, Il suffit d'un amour 1986
    Co-Production Antenne 2 - SFP
    Réalisatrice Marion Sarraut
   Adaptation Juliette Benzoni & Jean Chatenet
   Musique de Robert Viger



 

Synopsis  : Catherine et le temps d'aimer

Le destin de Catherine est d'aimer, le fier seigneur de Montsalvy,de cette France Médiévale. Alors qu'elle croyait l'avoir perdu avec les ravages de la lèpre, elle doute aujourd'hui que ce qui les unissaient ne se soit perdu dans les caresses  lascives d'une princesse infidèle. Pourtant elle désire toujours être au près de lui, pour lui  montrer une fois encore la force de sa passion pour lui.
Sa quête vers lui la mène  à travers des montagnes sauvages à la luisante cité de Burgos - où une  cage de  la mort se balance au parapet de la Cathedrale - puis finalement à la  célèbre  ville de  Grenade où sa beauté occidentale s'y brise violemment. Les portes du harem  du palais du Caliphe se referment silencieusement derrière Catherine,  et elle doit affronter seule la folle jalousie de la princesse Zobeïda, et  se  battre pour  Arnaud et retrouver...

le temps d'aimer









Citations Mémorables
 

" Dieu veut, que l'on se montre avant tout compatissant aux autres et charitable à leurs misères! Le beau mérite d'entreprendre cette longue pénitence quand on est en pleine force!"
Catherine de Montsalvy à Gerbert Bohat -  Première partie

 
"Ainsi, vous avez gagné? Il est écrit, quelque part, que vous me surprendrez toujours, Catherine!  De quelle alchimie avez-vous usé pour amener à composition l'intraitable Messire Arnaud?
La Comtesse Ermengarde de Châteauvillain à Catherine

.
..je suis venu vous offrir mes services. Si vous le permettez, je vous suivrai: je vous défendrai...Je suis un truand, mais je suis brave et je sais manier l'épée comme un seigneur. Sur la route que vous suivez, on a toujours besoin d'un bras solide. Voulez-vous, d'abord, me pardonner et ensuite me prendre pour serviteur? Sur le salut de mon âme, je jure de vous servir fidèlement.
Josse Rallard à Catherine de Montsalvy

"Respirez! Mais écoutez-moi! Catherine je devine ce que vous souffrez, mais je vous défends de dire que vous êtes morte, que votre vie est finie! Tous les hommes n'oublient pas si aisément. Il en est qui savent aimer plus que vous ne pouvez le croire."
Jan Van Eyck à Catherine de Montsalvy

"Les dieux de mes ancètres savent que je ne vous ai jamais autant aimée! Mais c'est justement à cause de cet amour que je vous supplie d'oublier. Si vous ne le faites, ma vie sera un enfer... et il me faudra vous quitter.
Gauthier Malencontre à Catherine

"Tu ne peux changer, femme d'un seul amour! Et tu préfères toujours, n'est-ce pas, ainsi que la phalène, mourir près du flambeau que vivre dans la nuit? La moitié de ton coeur est ici. Qui donc peut vivre avec une seule moitié de coeur?
Abou-al-Khayr à Catherine de Montsalvy -  Troisième partie

" Tu sembles pétrie de toutes les fleurs de ce jardin, Lumiére de l'Aurore, et ton regard a la pureté de ses eaux limpides. Qui donc t'a appris l'amour , ô la plus parfumée des roses?..."
Le Calife Muhammad VIII à
Lumière de l'Aurore (Catherine)

" Tu es trop bavarde et trop curieuse, femme aux cheveux jaunes! Et je n'ai plus de patience pour toi. Remercie Allah que je ne veuille pas attrister mon frère en lui brisant si tôt un jouet dont il n'est pas encore las! Mais tiens ta langue et voile tes yeux si tu veux concerver l'une et les autres! Aveugle et muette, tu serais tout juste bonne pour les galeux du Maristan!
La Princesse  Zobeïda à
Lumière de l'Aurore

"Ne te réjouis pas trop vite, Zobeïda... Je ne suis encore morte. Il est peu dans nos coutumes que le frère tue la soeur ou l'époux l'épouse.
Catherine de Montsalvy à  Princesse Zobeïda

"Pauvrette! Tu as eu si peur! Cette misérable femme! Je la savais capable de tout... et c'est pour cela que je veillais, mais d'une chose aussi lâche!... Calme-toi, je suis là!... Je te défendrai!... Nous fuirons ensemble, nous  retournerons chez nous. Je t'aime..."
Arnaud de Montsalvy à Catherine

"Si votre époux avait été captif au plein coeur de l'Afrique, vous auriez bien trouvé moyen d'aller l'en arracher. Évidemment, cela m'aurait fait plus de chemin à parcourir...
Jacques Coeur à Catherine de Montsalvy

"Arnaud, mon frère, nous t'avions cru perdu, tu nous es revenu et c'est très bien ainsi. Je ne vais pas te dire ce que je pense de toi, tu le sais depuis longtemps. Donc, passons!... Mais vous Catherine, qui, à grand amour et à grand péril, êtes allée réclamer votre époux jusqu'aux portes mêmes de la mort, vous qui avez vaillamment combattu, à la place de Montsalvy, pour que tombe enfin La Trémoille, notre mauvais génie, vous qui nous avez aidés à  compléter l'oeuvre de la Sainte Pucelle, je veux vous dire, à vous, combien vous nous êtes chère et combien nous sommes heureux et fiers d''ètre, aujourd'hui, vos hôtes et, en tous temps, vos amis!"
Jean de Xaintrailles à Catherine & Arnaud -  Épiloque

"Je ne veux pas que tu partes, je ne veux pas que tu me quittes encore! Je t'ai gagné, je te garde...
Catherine à Arnaud de Montsalvy - Épiloque

"Est-ce que tu crois que j'ai envie de te quitter, de passer encore des nuits et des nuits sans toi, sans tes yeux, sans ton corps! Je suis soldat et il faut que je fasse mon métier. Quand je partirai, tu me suivras... Les campagnes ne durent que six mois et il y a toujours des châteaux à l'arrière des combats. Tu m'y attendras, et nous ne nous quitterons plus...plus jamais....
Arnaud de Montsalvy à Catherine - Épiloque


le bouton retour

© 2008 - 2017 linda compagnoni walther
design par LaLuna