Il suffit d'un amour
tome 1

Il suffit d'un amour 2
tome 2

Belle Catherine
tome 3

Catherine,des grands chemins
tome 4

Catherine,et le temps d'aimer
tome 5

Piège pour Catherine
tome 6

La Dame de Montsalvy
tome 7


Biographie

en savoir plus de votre tome favori cliquez sur chaque couverture au-dessus merci



 
Le site Catherine a été lancé en septembre 2008




 

Première Edition 1979 : En France par Editions Trévise

La dernière réédition 2015 par Pocket  

jamais  traduit en Anglais, Hébreu, Italien et ??? NEW... bientôt publié en Anglais !

Routes de Catherine  - (DVD 1 - 6)

les couvertures Catherine et internationnales 30 pays !

le seul livre où il y a la date à la fin du tout dernier chapitre : Saint Mandé, 3 septembre 1978

quelques'uns citations Catherine

Ballade Catherine
    texte: Juliette Benzoni
    chanteur: Bernard Stéphane


Adaptation Cinématographique en 1969 Catherine, Il suffit d'un amour
    Réalisateur Bernard Borderie
    Musique par Michel Magne


Série Télévisée en 1986 Catherine, Il suffit d'un amour
   Co-Production Antenne 2 - SFP
   Réalisatrice Marion Sarraut
   Adaptation Juliette Benzoni & Jean Chatenet
   Musique par Robert Viger



 

Synopsis : La Dame de Montsalvy

Dans cet ultime livre de la série... Catherine doit non seulement faire face à la peur, le meurtre et l'horreur de la guerre ..., mais aussi à un piège déloyal, qui la sépare de son  mari bien-aimé Arnaud de Montsalvy. Elle doit l'abandonner, gravement blessé,  dans  le camp du Damoiseau de Commercy. Elle trouve refuge dans le château de son  amie  la Comtesse Ermengarde à Châteauvillain. Le château est assiégé par l'écorcheur  le Damoiseau de Commercy, Robert de Saarebrück.

Pendant ses longues heures d'impuissance, elle réfléchit sur cette avalanche d'événements - c'est sans aucun doute le plus cruel qu'elle ait vécu jusqu'ici. Les attaquants  disparaissent soudainement, laissant derrière eux le feu et le sang. Catherine commence  une nouvelle vie, suivant une route difficile dans l'espoir d'une victoire et du bonheur. Elle veut désespérément rentrer chez elle à Montsalvy. Elle se languit de voir ses adorables enfants - de qui elle n'a aucune nouvelle depuis des mois - et d'être réuni à Arnaud, qu'elle aime toujours malgré tout qui est arrivé à leur dernière rencontre.

Mais le voyage va être long et difficile. Le Roi René d'Anjou a été fait prisonnier par le Duc Philippe de Bourgogne. En chemin vers Dijon pour sauver le Roi René (et lui donner  la lettre qu'elle apporte au nom de la Reine Yolande, sa mère) elle tombe dans  un  piège atroce tendu par l'ignoble Robert de Saarebrück

Pour fuir son désespoir, Catherine, escortée de son fidèle page Béranger  et de son écuyer Gauthier de Chazay, va détourner sa route vers des horizons inattendus  - La Lorraine, le Luxembourg et les Flandres. Elle y croise alors le Duc Philippe de Bourgogne, qui aime toujours Catherine.

Après une long et difficile rétablissement, elle est impatiente de retourner enfin chez elle, vers ses enfants, ses vassaux dans les montagnes d’Auvergne... mais qu'est ce qui l'attend là-bas ?












Citations Mémorables

 

"Vous n'êtes ni stupide ni attardée, mais vous avez beaucoup trop souffert. Or, l'angoisse et les pensées claires n'ont jamais fait bon ménage. Alors, fiez-vous plutôt à nous, notre dame! Vous savez bien que nous serions capables d'aller jusqu'en enfer si nous pensions, qu'il était possible d'en ramener votre seigneur époux et, en même temps, un peu de bonheur! Courage!

Gauthier de Chazay à Catherine de Montsalvy

 
"Je suis la comtesse de Montsalvy et je viens voir mon oncle Mathieu! Conduisez-moi vers lui!... « La révérente mère abbesse que vous venez de vous permettre de jeter dehors est ma soeur. Je tiens à vous faire savoir que vous aurez beaucoup plus de mal à vous débarrasser de moi!

Catherine de Montsalvy à Amandine La Verne

 
"Dois-je continuer, Sire? Vous m'avez ordonné, il me semble, de me déshabiller... exactement comme si j'étais une ribaude amenée ici pour votre plaisir, et non la messagère de votre mère?"

Catherine de Montsalvy au Roi René d'Anjou

 
"Arnaud!... Arnaud, je reviens... ne t'en va pas... Attends-moi, mon amour!... attends-moi... Je veux rentrer...à la maison!"

Catherine de Montsalvy, parlant dans son sommeil

 

"Mon Dieu, suis je sotte! Mais bien sûr nous nous connaissons! D'ailleurs, vous êtes trop belle qu'il soit possible de vous oublier, Madame. Nous nous sommes vues, n'est-ce pas, à la cour du roi Charles?"

La fausse Jeanne à Catherine de Montsalvy

 

"Vos yeux rouges! Vous avez pleuré... et pleuré récemment. Lorsque je vous ai connue vous ne pleuriez jamais! Il est vrai que le seigneur Arnaud ne vous avait pas encore fait l'immense honneur de vous prendre pour épouse!"

Jean Van Eyck à Catherine de Montsalvy

 

"Souffrez que je vous arrête, Monseigneur! Dans une seconde Votre Altesse va me traiter d'espionne."

Catherine de Montsalvy au Duc Philippe de Bourgogne

 

"Je veux que tu m'aimes, que tu m'aimes une dernière fois comme tu savais si bien m'aimer jadis! Je veux te donner cette nuit tout entière... et je veux savoir si l'amour d'un homme peut encore me faire éprouver autre chose que l'horreur!...

Catherine de Montsalvy au Duc Philippe de Bourgogne

 

"J'ai cet honneur pour l'avoir vu combattre deux fois: un fois à Azincourt et un autre fois à Arras en champ clos! Un rude jouteur, un grand guerrier... et le plus abominable caractère que je connaisse!"

Jean de Saint-Rémy à Gauthier de Chazay -  en parlant d'Arnaud de Montsalvy

 

"Je ne suis plus votre maîtresse. Souvenez-vous, Philippe! A Lille je vous ai bien dit qu'il s'agissait d'un adieu... définitif! Je n'ai pas l'habitude des adieux successifs."

Catherine de Montsalvy au Duc Philippe de Bourgogne

 

"Je ne suis pas venue faire une révolution, Gauberte. Je suis venue reprendre ma place et je la reprendrai, croyez-moi!"

Catherine de Montsalvy à Gauberte

 

"On dirait que vous avez des invités? messire! Mais il faudra que vous leur trouviez un logis autre que celui de notre Dame. Il n'est pas disponible..."

Sara à Arnaud de Montsalvy

 
"Je dirai même qu'il l'aime trop et que cet amour empoisonne sa vie parce qu'elle l'oblige à ne pas penser qu'à lui seul, à sa vie d'homme de guerre, aux grandes actions héroïques, à toute cette existence fracassante qui est celle des seigneurs de notre ciècle. Sa Catherine, il la porte plantée en lui, au plus profond de sa chair comme un carreau d'arbalète aux barbes trop larges.

Josse Rallard à Gauthier de Chazay

 

"Il n'est pas question de vous, Arnaud de Montsalvy, et je l'ai déjà dit! Il est question de deux femmes, d'une sourtout... à qui vous n'aviez vraiment donné aucune raison valable de se sacrifier pour vous! Venez ici, Dame Catherine! Venez près de moi, mon enfant... ma pauvre enfant!

L'Abbé Bernard à Arnaud de Montsalvy

 
"Mais tais-toi! tais-toi donc! Pourguoi me dis-tu tout cela? Qu'ai-je à faire de pardoner...de régner... d'être seule. Il n'y a qu'une chose, une seule que je veuille entendre de toi; je veux savoir ce que je suis pour toi? Je veux savoir si tu m'aimes encore?"

Catherine à Arnaud son époux

 

"Ma douce... mon incomparable! T'aimer? Mais je t'ai adorée toute ma vie et je ne cesserai jamais de t'aimer... Jamais! Tant qu'il me restera une pensée, un souffle, je t'aimerai...

Arnaud à Catherine

 
"Pourquoi dis-tu notre cruelle histoire? Moi, je l'ai trouvée belle ! Et pourquoi en parles-tu au passé ? Sommes-nous si vieux ? Es-tu bien sûr qu'elle soit finie?...

Catherine à Arnaud - Huit jours plus tard, regardant le feu dans leur salon du Château

 
"Je l'espère! Il faut qu'il en soit ainsi, même si parfois le regret des grands chemins te prend. Il le faut parce que les gens heureux n'ont pas d'histoire et qu'à présent je veux être heureux, entre toi et nos enfants. Je ne veux plus être qu'heureux!

Arnaud à son épouse bien-aimée

Fin
Saint-Mandé 3 septembre 1978


le bouton retour


© 2008 - 2017 linda compagnoni walther
design LaLuna