chapitre par chapitre

Nous voici présentés à une Catherine Legoix de treize ans et à son ami d'enfance Landry Pigasse. Ils observent la foule qui  à Paris en 1413 entre dans le Palais St. Pol. Là, ils sont témoins de l'arrestation d'un jeune noble d'Auvergne - Michel de Montsalvy qui a 16 ans. Catherine et son ami Landry essayent de le sauver et cachent Michel de Montsalvy dans la cave de son père Gaucher Legoix, orfèvre. Tandis que Landry recherche de l'aide, Catherine apporte de la nourriture à Michel et tombe innocemment amoureuse du jeune noble de 16 ans. Mais le prisonnier est retrouvé, trahi par Marion, la servante des Legoix. Il est emmené dans la rue et tué par le propre cousin de Catherine, Thomas Legoix . Catherine s'évanouit en voyant cette scène épouvantable.


 

Catherine ne retrouve dans la maison de Barnabé le Coquillart. Elle a une forte fièvre et une jeune et très belle bohémienne du nom de Sara la Noire s'occupe d'elle. Nous apprenons que le père de Catherine,Gaucher Legoix, a été pendu à l'enseigne de sa boutique d'orfèvre, par sa propre famille, pour avoir caché le prisonnier - et sa soeur Loyse a été enlevée. Avec l'aide de ses nouveaux amis, sa soeur est libérée - mais elle se sera jamais la même à nouveau! Sa mère décide de fuir avec ses filles et Sara chez son frère en Bourgogne. Barnabé et Landry Pigasse partent avec elles.

Catherine a maintenant 21 ans, elle est d'une beauté éblouissante avec de grands yeux violets et une longue chevelure dorée. Ils vivent chez son oncle Mathieu Gautherin, et il adore sa nièce. Elle est en voyage avec lui à Bruges lorsqu'elle est arrêtée, et rencontre le Duc Philippe de Bourgogne. Sur la route de retour vers Dijon, Catherine découvre sur la rive d'une rivière, un chevalier inconscient. Ils l'emmènent à l'auberge où Abou-al-Khayr, un medecin Arabe de Cordou, soigne ses blessures. Quand le chevalier reprend ses esprits, nous apprenons qu'il est Arnaud de Montsalvy, le jeune frère de Michel de Montsalvy. L'attirance entre Catherine et le chevalier grandit à chaque oeillade qu'ils échangent.

Après le dîner Catherine ne resiste à son désir passionné d'à aller voir le jeune blessé Arnaud de Montsalvy dans sa chambre. Elle le trouve endormi et reste auprès de lui. IA son réveil, ils s'embrassent passionnément. Catherine est sur le point de se donner  à Arnaud quand elle entend son oncle qui l'appelle dans la cour. Elle court à la fenêtre et nous entendons un capitaine Bourguignon l'appeler Catherine Legoix. Le jeune noble réagit violemment au nom de Legoix  et exige de savoir qui est appelé par ce nom maudit. Innocemment Catherine lui dit que c'est son nom. L'attitude d'Arnaud envers elle change immédiatement, passant alors du désir à la haine et il est si furieux qu'il n'entend pas qu'elle xplique que c'est son cousin qui a tué son frère Michel. Il suspecte alors Catherine d'être une espionne de Philippe de Bourgogne et la traite entre autres choses de putain... Catherine se rue sur lui, le gifle et sort fièrement de la chambre;

Catherine est retournée vivre chez son oncle à Dijon. Un jour, elle fait la connaissance de Garin de Brazey,
le grand argentier de Bourgogne et gardien des joyaux de la couronne ducale. Le Duc Philippe lui envoie des présents de grande valeur. Bientôt elle est appelée par son oncle qui lui informe que Garin de Brazey
a demandé sa main en mariage. Elle refuse, pensant toujours secrètement à cet homme fièr mais tendre qui a si vite ravie son coeur. Son oncle et sa mère lui disent que son refut d'épouser Garin de Brazey sera la ruine et la prison pour eux tous. Catherine prétend se soumettre, mais elle se souviens de Barnabé, l'ami parisien de Landry et elle sort alors en pleine nuit pour lui rendre visite.

Nous apprenons que Barnabé lui avait dit une fois de le faire appel à lui, si elle en éprouvait le besoin, à la taverne de Jacquot-de-la-Mer où il oeuvre  comme mendiant. Catherine lui explique sa situation désespérée, mais Barnabé devine déjà ce qui se passe. Elle lui parle de sa rencontre avec Arnaud de Montsalvy, qu'elle est tombée amoureuse de lui et qu'elle veut se garder pure pour lui. Barnabé lui demande ce qu'elle attend de lui ... parce que le Duc a arrangé ce mariage pour son propre plaisir et la seule façon de l'empêcher est que Garin de Brazey ou Catherine elle-même ne meurt. Catherine est décidée - elle ne veut pas appartenir à un étranger. Barnabé promet de voir ce qu'il peut faire. À son retour, Catherine apprend qu'elle doit aller vivre chez Madame de Champdivers. Elle devra y apprendre les bonnes manières pour prendre sa place à la cour.


 

Catherine vit maintenant chez Marie de Champdivers. Son fiancé lui envoie des perles précieuses et des vêtements venant de la meilleure couturière de la ville. La vieille dame est elle aussi très aimable et connaît assez la vie à la cour pour comprendre que son invitée est destinée à devenir une digne maîtresse de Philippe Le Bon. Catherine admet qu'elle sait ce qui se trame - et qu'elle refusera d'être la maîtresse du Duc! Garin de Brazey rend visite à sa future mariée. Il remarque que Catherine est affligée. Catherine a des remords d'avoir planifier l'échec de cette union mais son amour pour Arnaud de Montsalvy est plus fort que sa conscience. À l'aube elle apprend que le plan est tombé à l'eau - Garin est seulement légèrement blessé et Barnabé a été arrêté. Quand Catherine apprend que Barnabé doit être exécuté, elle se précipite chez Garin et lui avoue que c'est sa faute s'il a voulu le tuer. Elle le supplie de sauver son vieil ami Barnabé. Garin de Brazey promet d'obtenir la grâce pour Barnabé, mais c'est trop tard.. .. Barnabé meurt sous la torture. Catherine se le repproche amèrement ... et sait maintenant qu'elle doit accepter son destin.

Au jour de Noël, dans la chapelle du Château de Brazey, Catherine épouse Garin et devient
Madame de Brazey. La seule personne qu'elle connait, présente à la cérémonie, est Odette de Champdivers, la maîtresse du récemment décédé Charles VI. La mère, la soeur et l'oncle de Catherine n'ont pas été conviés au mariage pour que les invités ne puissent se souvenir de sa petite naissance. Le banquet de noce est assez triste - Garin ne montrant que peu d'intérêt pour sa nouvelle épouse. Catherine sait que le grand amour que Dieu a créé pour elle s'appelle Arnaud de Montsalvy, et se sent éffrondrée en pensant à ce qu'il va se passer après la fête. Tremblante, elle attend son mari dans le grand lit - mais Garin ne vient que pour regarder sa jeune épouse, lui souhaite ensuite une bonne nuit. Le jour suivant, Catherine n'ose pas en parler à Sara mais prend son rôle de Châtelaine à la perfection. Ce même lendemain, Garin est rappelé au service du Duc de Bourgogne. 

Catherine se surprend en réalisant qu'elle est maintenant une grande dame riche. Sa soeur décide quant à elle, d'entrer au couvent pour devenir nonne. Alors qu'elle rend visite à son oncle et sa mère à Marsannay, Abou-al-Khayr,
le médecin arabe, vient en visite et Catherine l'invite en son palais à Dijon.. Il est semble triste qu'elle soit maitenant une femme mariée, croyant avoir lu dans ses yeux le grand amour pour Arnaud. Elle lui explique mais elle meurt d'envie d'en savoir plus sur son secret amour . Abou-al-Khayr
lui apprend qu'Arnaud est très populaire à la cour, qu'il a partage une grande amitié avec d'autres capitaines du Dauphin et qu'il existe une charmante jeune fille nommée Isabelle de Séverac amoureuse de lui... et qu'il veut venir défier le Duc de Bourgogne  - qu'il croit être l'amant de Catherine. Garin revient et emmène Catherine dans une pièce secrète, montrant à sa femme, toutes ses richesses. Elle devient Dame de parage de la mère du Duc, la Duchesse
Marguerite de Bavière. A sa grande surprise, elle retrouve Landry Pigasse qui est devenu un cavalier au service du Duc Philippe. Elle fait la connaissance de la Comtesse Ermengarde de Châteauvillain, qui est la Maîtresse de la Garde Robe de la Duchesse. Cette dame d'un certain âge aime immédiatement Catherine de Brazey.

Catherine avait été ravie de retrouver son vieil ami Landry Pigasse - mais Landry a semblé ne pas reconnaître son amie d'enfance. La Duchesse Douairière éprouvait une grande sympathie pour sa nouvelle Dame d'honneur et nomma Catherine responsable de la Garde-Robe. Catherine se rend avec Ermengarde de Châteauvillain à Amiens où les deux soeurs du Duc de Bourgogne vont se marier. Le jour suivant elle doit être officiellement présentée à Philippe de Bourgogne pendant le bal. Catherine porte une simple robe noire de velours, avec un diamant noir placé sur son front.
Quand Garin présente sa femme au Duc, Philippe descend de son trône et prend la main de Catherine. Un chevalier inconnu est alors annoncé, qui insiste pour  parler à Philippe Le Bon. Nous apprenons que le chevalier noir n'est autre qu'Arnaud de Montsalvy. Il est venu défier le Duc en combat singulier et exige que le combat soit à outrance. Le coeur de Catherine s'arrête presque de battre et elle laisse échapper un petit cri ... que son mari entend! Très en colère, Philippe dit à Arnaud qu'un prince de sang ne peut se battre contre un simple chevalier.  Lionel de Bourbon, le bâtard de Vendôme ramasse le gant et combattra à sa place. Arnaud présente son ami Jean Poton de Xaintrailles, qui sera son second. Il marche lentement vers la sortie mais sans omettre de poser un moment son regard sur Catherine - qu'il a reconnut.


 

Après la réapparition inopinée d'Arnaud dans sa vie, le banquet est une épreuve pour Catherine.
Ce soir, pour la première fois, elle se sent assez forte mettre de côté tous les obstacles qui existent entre elle et Arnaud. Par son mariage avec Garin de Brazey, elle est presque sur un pied d'égalité avec le fier Comte de Montsalvy. Quand son mari vient lui souhaiter la bonne nuit, il demande comment elle connaît Messire de Montsalvy. Elle lui dit seulement une moitié de vérité, sentant que ce serait plus prudent. Tout le monde se rend à Arras pour suivre le duel. Le jour du combat, ils prennent leurs places dans la tribune et Catherine fait la connaissance de Jean de Saint-Rémy - un jeune noble qui prend le parti d'Arnaud, à sa grande joie.
Arnaud porte les couleurs du Roi de France! Le combat est féroce, mais Arnaud de Montsalvy est un remarquable combattant et il gagne. Quand Lionel de Vêndome demande grâce, il lui accorde avec dédain. Il  se retourne vers son pavillon et commence à chanceler. Il est rattrapé au dernier moment par son écuyer et Xaintrailles. Catherine se lève et disant à une Comtesse Ermengarde plus qu'inquiète que rien, pas même le Duc, ne pourra l'empêcher d'aller voir le chevalier blessé.

Catherine, inquiète, arrive à se faire un chemin parmi la foule vers le pavillon de soie bleue. Elle voit Arnaud étendu sur une couchette avec son ecuyer en train de panser ses blessures. Il la regarde... et dit qu'elle va être bien occupée si elle court à son chevet à la moindre blessures. Catherine lui répond qu'elle avait seulement peur que son ancienne blessure ne se soit réouverte. Mais il lui répond alors qu'il n'a que faire de sa sympathie ... qu'elle la garde pour son mari - ou son amant le Duc Philippe!
A ce moment,  Jean de Xaintrailles intervient, traitant son ami d'ours auvergnat. Quand ils se retrouvent seuls, Arnaud la regarde fixement, pensant qu'elle avait les plus grands et les plus beaux yeux violets qu'il n'ait jamais vus. Il veut à tout prix connaître les raisons de sa venue. Calmement Catherine lui dit qu'elle n'est venue que pour lui dire qu'elle l'aime. Mais Arnaud lui rappelle qu'il y a un gouffre infranchissable entre eux. Ils se disputent et Catherine lui avoue qu'elle est encore pure - ils s'embrassent passionnément et il avoue ne jamais l'avoir oubliée. Il admire sa chevelure et l'embrasse encore quand ils sont intérompu par Xaintrailles, annonçant que quelque chose ne va pas - leurs hommes ne sont plus là! Montsalvy se dirige vers l'entrée mais il est repoussé à l'intérieur par Jean de Luxembourg, commandant en chef de l'armé du Duc qui vient arrêter les deux chevaliers français... et remercier Catherine de les avoir retenus. Arnaud se retourne, furieux, et la traite de sale petite putain - il était prêt à la croire jusqu'à en oublier le meurtre de son frère Michel. Elle crie qu'elle est innocent et qu'elle n'est pas la maîtresse du Duc. Mais Arnaud ne veut pas la croire et demande à  Jean de Luxembourg de les emmener hors d'ici. Catherine reste seule sous la tente à sangloter. Elle s'empare du casque à la Fleur-de-Lys d'Arnaud et décide d'aller chez le Duc.

Catherine se rend au palais du Duc Philippe et demande à lui parler. Il se met en colère contre elle, lui rappelant que c'est lui qui fait demander les gens et par le contraire! Catherine lui répond  qu'elle ne s'en soucie pas - puisqu'on va le connaître dorénavant comme étant le prince le moins honorable de toute la Chrétienté. Le Duc exige de savoir de quoi elle parle. Elle raconte ce qui s'est passé sous le pavillon bleu. Philippe proteste, il n'a jamais demandé à ce que les deux chevaliers soient arrêtés .. mais il veut savoir ce qu'elle faisait sous la tente du Comte de Montsalvy! Catherine aurait aimé lui jeter la vérité au visage, mais savait que cela mettrait la vie d'Arnaud en danger. Elle raconte au Duc que son père était orfèvre à Paris et qu'il a travaillé autrefois pour Montsalvy. Philippe ne la croit pas vraiment et lui dit qu'il ne tolèrera aucune romance - pas après tous les efforts qu'il a du faire pour la hisser à un tel rang! Il espère qu'elle apprécie sa chance!
Il l'envoie alors dans la pièce voisine pour qu'elle enlève ses vêtements. Catherine n'a pas d'autre choix, que d'obéir et entre dans la chambre - où elle y est enfermée! Un dinner lui est apporté mais quand personne ne revient, elle décide de se reposer. Au matin, elle se réveille et trouve le Duc debout devant la fenêtre. Il vient à elle et l'embrasse, disant qu'il avait encore quelque affaire à traiter. Il se saisie d'une clochette et dit au page qu'il fasse entrer le capitaine Roussay et les "autres"! Alors le capitaine franchit la porte, suivi par Arnaud de Montsalvy et Jean de Xaintrailles. Catherine sent que ces forces l'abandonnent quand elle réalise le piège que Philippe lui a tendu... pour savoir si elle disait la vérité à propos d'Arnaud. Comment Arnaud ne va pas croire maintenant qu'elle est réellement la maîtresse du Duc de Bourgogne! Elle souffrit le martyre, pensant que Philippe surveillait sa réaction. Il informa les deux chevaliers que tout n'était qu'un malentendu et qu'ils devaient remercier Dame Catherine de l'avoir prévenu. Arnaud ne regarda pas Catherine et c'est Xaintrailles qui la remercia. Les deux amis s'en allèrent laissant Catherine et le Duc seuls. Il lui demande alors pardon d'avoir douté d'elle, que Montsalvy ne soit plus qu'un vieil ami, disant qu'il n'avait jamais été si jaloux. Elle pouvait rentrer chez elle maintenant... mais il la ferait demander le soir même...

 


 

Synopsis par Linda



 © 2008 - 2017 Linda Compagnoni Walther