L'homme qui aurait pu incarner son altesse le prince Aldo Morosini

 

Extrait de la genèse écrite par Juliette Benzoni en 1994

Une idée pour la télévision...

Il y a une quinzaine d'années, un grand comédien de mes amis, bourré de talent et très célèbre mais dont je t'airai le nom, m'a suggéré l'envie d'écrire pour la télévision une histoire - en plusieurs épisodes de préférence - dont il pourrait être le héros. Il émettait seulement deux souhaits : l'époque moderne et, si possible, Venise. Je l'avoue : le XXème siècle ne me tentait pas beaucoup, mes préférences tournées plutôt vers le Moyen Âge en France ou ailleurs.

(..)

Mais cette grande attirance de mon futur héros pour le modernisme s'expliquait aisément : bien que sportif il ne tenait pas à fréquenter ces âges retardataires où l'on ne connaissait que le cheval comme moyen de locomotion, affichant une nette préférence pour l'automobile, l'avion et le confort qui s'ensuit. N'ayant alors aucune idée, donc aucun argument à avancer, je me suis rangée à sa suggestion d'autant plus volontiers qu'avec Venise il offrait à mon imagination une belle compensation...

Pourquoi nous n'avons pas pu voir cette série (jusqu'à maintenant)
 

Rentrée à Paris j'ai écrit presque sans respirer un synopsis de trente pages que j'ai soumis à Claude BARMA. Malheureusement, ce grand homme de télévision devait mourir peu après le projet est tombé à l'eau. Avec l’idée d'en faire un livre, je l'ai repêché mais, chose curieuse et pour la première fois de ma vie, je ne m'en sortais pas. À la réflexion j'en suis venue à penser que je n'étais pas prête, que l'histoire n'était pas mûre. Trop centrée sur le petit écran. Et je suis passée à autre chose tout en continuant, pour le plaisir, à travailler plus ou moins dessus à temps perdu ce qui n'est pas fréquent.


La description physique dans
« Le Boiteux de Varsovie » - L'Étoile bleue  :

« Prenant une paire de brosses en écaille, Aldo entreprit de discipliner ses épais cheveux noirs où  se mêlaient déjà, vers les tempes, quelques fils d'argent pas vraiment déplaisants auprès de sa peau mate plaquée sur une ossature arrogante qui eût convenu à un condottiere. (-) Seuls ses yeux, d'un bleu d'acier tirant parfois sur le vert dans la colère, toujours insouciants et facilement moqueurs, gardaient toute la jeunesse comme ses dents blanches que découvrait à l'occasion un sourire insolent.
»

Lors de notre deuxième visite chez Juliette au début de 2010...



Frédérique va mentionner qu'elle avait sur son site internet une page dédiée à Aldo Morosini où les visiteurs pouvaient voter pour choisir quel acteur ils voyaient dans le rôle principal dans une adaptation télé de la série !

Juliette était enchantée d'entendre de nous que ses livres sur Aldo et son gang fascinaient ses fidèles lecteurs. Ce n'est pas qu'elle ne savait pas que « les aventures d'Aldo » étaient populaires mais c'était la première fois qu'elle pouvait avoir un tel contact avec ses fans par notre intermédiaire ! Elle a adoré écouter et lire ce que ce que ses lecteurs avaient à dire sur le prince Aldo et son gang. 

C'est ce même jour qu'elle parla de son cher ami, le célèbre acteur et auteur renommé, Jean PIAT, sociétaire honoraire de la Comédie Française. Celui dont tout le monde se souvient toujours qu'il incarna sur le petit écran Robert d'Artois dans l'excellente série « Les Rois Maudits ». Pour la jeune génération, c'est aussi la voix de « Gandalf » dans le film « Le Seigneur des anneaux ».

La carrière de JEAN PIAT est longue et remplie de succès. Nous pourrions encore parler de lui énormément mais nous devons rester concentrées sur Aldo . Nous n'oublierons pas cependant de mettre un lien vers sa page sur Wikipedia ICI

Il faut avouer que nous étions vraiment contente de connaître le nom de cet acteur et nous étions d'accord sans l'ombre d'un doute qu'il aurait été le choix parfait ! Parce qu'après tout, la série du Boiteux allait à Jean Piat comme un gant, non ?

Pourquoi révélons nous le secret aujourd'hui ?

Nous avons décidé de vous mettre dans la confidence parce que nous sommes en possession d'un vieil article datant de 1977 où ce nom avait été justement dévoilé :

Citation :
 
..Et écrivain, Juliette l'est: en ce moment elle rédige non seulement à l'intention de Jean Piat un feuilleton pour la télévision française, mais aussi et en même temps à son "Gerfaut des Brumes"...

Nous n'aurons malheureusement jamais une nouvelle aventure d'Aldo Morosini de notre très chère Juliette. Tout comme nous n'aurons plus ses bons vœux à vous transmettre - mais nous sommes sûres que de là-haut elle nous sourit en ce moment en disant " mais bien sûr les filles... permettez à mes lecteurs de savoir à qui je pensais en écrivant la saga Aldo Morosini...

Création par Frédérique et le texte choisi par Linda, le 24 décembre 2016





idée et conception © 2008 - 2017 linda compagnoni