"Le Bâtard"

( le 23 novembre 1402 )

 

Pierre Deny
alias
Jean de Dunois

Les Armoires des Comtes de Dunois

Jean de Dunois
 


 

Jean d'Orléans, Comte de Dunois, est le fils illégitime de Louis d'Orléans, Duc d'Orléans

Le terme bâtard d'Orléans est le nom qu'on lui donna pendant presque toute sa carrière. A cette époque c'était un terme respectueux, il était de ce fait cousin germain du Roi et chef d'une branche cadette.

Une branche Cadette est un terme en généalogie pour nommer la lignée des descendants des plus jeunes fils d’un monarque ou d'un patriarche. Dans les dynasties dirigeantes et les familles nobles de presque toute l'Europe et de l'Asie, les atouts majeurs de la famille - les titres, les royaumes, les fiefs, les biens et les revenus - se transmettaient par tradition du père au fils ainé. 

Son père meurt en 1407. Sa demi-frère légitime devient captif des Anglais à la bataille d'Azincourt. Ce qui le laisse, lui, seul mâle adulte de la Maison des Orléans.


Mariages et descendants
 

Il épouse Marie Louvet (décès en 1426) en Avril 1422 à Bourges, dont il n'eut aucun enfant. Il épousa en seconde noce Marie d'Harcourt (décès en 1464), Dame de Parthenay le 26 Octobre 1439 et ils eurent deux enfants:  

François d'Orléans-Longueville (1447–1491), Comte de Dunois, de Tancarville, de Longueville, et de Montgomery, Baron de Varenguebec, Vicomte de Melun, Chambellan de France, Gouverneur de Normandie et du Dauphiné, Connétable et Chambellan de Normandie, qui épouse le 2 juillet 1466 Agnès de Savoie (1445–1508)

Catherine d'Orléans (1449–1501), qui épouse le 14 Mai 1468 Jean VII de Sarrebruck (1430–1492), Comte de Roucy
 

Titres

 Seigneur de
Valbonais
 Comte de Mortain
 Vicomte de Saint-Sauveur
 Comte de Périgord
 Comte de Dunois
 Comte de Longueville

 

Né à Paris (1403) Jean était le fils naturel de Louis Ier Duc d'Orléans et de Mariette d'Enghien, Dame de Cany. Jean fut adopté et élevé fidèlement par l'épouse de Louis,  Valentina Visconti. Ainsi Jean fut proche de Charles, l'héritier légitime et de ce fait duc d'Orléans. Charles fut capturé à la bataille d'Azincourt et resta prisonnier des Anglais pendant de longues années. La cause des Orléans ( tout comme celle du dauphin) fut brièvement défendue par Charles d'Orléans, et son jeune frère, Philippe, comte de Vertus, qui meurt subitement en 1420. Avant sa mort, Philippe paya la rançon de Jean, retenu captif par les Bourguignons depuis 1418.

Il se joint à la guerre civile en France au temps de Charles VI, aux côtés des Armagnancs et fut capturé par les Bourguignons en 1418. Relaché en 1420, il entra au service du Dauphin Charles VII de France. 

Jean, qui de sa propre volonté, a continué, fièrement sous le titre du "Bâtard d'Orléans" à se battre pour le Roi Français de la branche des Valois et pour la protection du Duché contre les Anglais.

Jean a combattu les Anglais aux côtés de La Hire (Etienne de Vignolles) et de Jean Poton de Xaintrailles à chaque fois que l'occasion se présentait. Cette petite troupe réussit à mener la vie dure à l'occupation anglaise, en leur reprenant même un temps Le Mans. Jean fut présent à la victoire dauphinoise de Baugé (22 Mars 1421) et lors des défaites de Cravant (1423) et de Verneuil (Août 1424).

Jean et La Hire renforcèrent Montargis (1427) avec 1600 troupes, forçant Warwick à lever le siège. Il devient l'un des plus fervents chefs dans la défense d'Orléans quand la ville était assiégée par les Anglais en 1428.

 

Minature de Jean de Dunois

Châteaudun, maison de Jean de Dunois

 

Jean de Dunois fut l'un des premiers chefs militaires qui crut en la valeur de Jeann d'Arc. La manière délicate avec laquelle il s'occupa d'elle contribua de façon significative au succès de sa mission pour libérer la ville d'Orléans et il prit part au couronnement de Charles VII. En 1436, il participa à la libération de Paris.

Jean prit une part active dans le commandement de la compagne post-Orléans de 1429, où il dirigea les forces armées dans la reprise de Jargeau et fut l'un des chefs français victorieux à Patay.  

Il reçut (1439) le Comté de Dunois de son demi-frère Charles, Duc d'Orléans. Charles VII le fit plus tard Comte de Longueville. Dunois fut au premier plan dans la reconquête de la Normandie et de la Guyenne dans les dernières années de la guerre de Cent-Ans.  

Devenu comte de Dunois, Jean (qui préférait toujours l'appellation de 'Bâtard') mena l'armée qui repris Le Mans une dernière fois (1448), et Rouen (1449). Il devint lieutenant-général de l'armée de Charles VII, juste en dessous du connétable dans la hiérarchie.

 

La rédition de Mantes par les Anglais  Jean de Dunois

Dunois, de Brézé et Jacques Coeur
cependant la campagne de Guyenne


Dunois était dans l'armée du Dauphin Louis qui délivra Dieppe (Août 1443). Dunois fut l'un des commandants dans la reconquête victorieuse de la Normandie en 1450. Pour avoir héroïquement défendu les possessions des Orléans, le duc Charles d'Orléans, une fois libéré de sa captivité en Angleterre, offrit à son demi-frère Dunois, le château de Châteaudun.

Après la victoire finale de Charles VII sur les Anglais, Dunois se joint au soulèvement contre le Roi mais se ralliera de nouveau et de lui-même à Charles VII. Plus tard, sous le règne de Louis XI, Dunois participe au soulèvement des nobles contre le Roi, la Ligue du Bien Public (1464-65).

Louis XI réussit à négocier avec la noblesse, accepta le retour de Dunois dans ses bonnes grâces. Dunois fut placé à la tête du Conseil des Trente-Six de Louis XI (sorte de cour suprême d'enquête pour le bien public à Paris)
 


Jean de Dunois 
Statue contemporain à Châteaudun

 Chef militaire et diplomate da grande importance dans la victoire française finale sur les Anglais dans la Guerre de Cent-Ans.


Il meurt le 24 Novembre 1468

 


retour


wikipédia et différentes sources Internet

 © 2008 - 2017 Linda Compagnoni Walther
design par LaLuna



 
>